Rinaldo, saison 3 de la Co[opéra]tive

Des champs de bataille, des dragons et moult animaux monstrueux. Un chevalier vertueux qui épousera sa princesse à l’issue du combat. Un roi ennemi et sa complice magicienne aux pouvoirs destructeurs. L’opéra baroque Rinaldo d’Haendel fait passer « Games of thrones » pour une vulgaire série télévisée. Surtout quand c’est la Co[opéra]tive qui assure la production.

Ce vendredi soir, au théâtre Ledoux, le public bisontin a pu se rendre compte de l’incroyable tour de force réalisé par plusieurs scènes de France, dont Les 2 Scènes de Besançon, réunis au sein de la Co[opéra]tive pour la création de cet opéra. Sur scène et dans la fosse, de jeunes talents bien décidés à jouer le jeu de cette « Jérusalem délivrée ». Bertrand Cuillet et son ensemble « Le Caravansérail » délivrent une partition permettant à Paul-Antoine Bénos (Rinaldo), Emmanuelle de Negri (Alminera), Lucile Richardot (Goffredo), Thomas Dolié (Argante), Aurore Bucher (Armida) d’incarner le grand combat qui verra le sacre de la vertu.
Pour les servir aussi, l’incroyable mise en scène de Claire Dancoisne. La directrice du théâtre La Licorne n’avait jamais touché à l’opéra. Voilà qui est réparé avec bonheur. Claire Dancoisne aime créer des univers incroyables à partir de machines, objets, marionnettes articulées. Alors pour Rinaldo, tous les moyens sont permis. La cruelle Armida chevauche un dragon entouré d’un vol de chauve-souris, son allié Argante a pour monture un poisson volant. Et le noble Rinaldo ? Juste un cheval efflanqué et une armée de marionnettes.

La noblesse fait fi de l’inégalité des forces. Rinaldo et les siens sortiront de toutes les embûches avec courage mais aussi beaucoup d’humour. Car visiblement, Claire Dancoisne et Bertrand Cuiller ont décidé d’un vrai coup de peps pour cet opéra baroque. On le sait, le genre a connu, des années durant, un rigorisme intéressant, certes. Mais renouer avec un certain esprit de spectacle et de folie est particulièrement vivifiant. Un exemple ? L’échange de vœux entre Alminera et Rinaldo se fait le temps d’un médiéval karaoké sous boule à facettes. Mais la soirée va dégénérer avec le kidnapping de la belle.
Pas question d’en dire plus. Sachez que mille et une trouvailles supplémentaires font du spectacle une proposition unique en son genre.
"Rinaldo" est le troisième opéra produit par la Co[opéra]tive. Saison 3 donc, diffusée ce samedi soir encore. Où ? Au théâtre Ledoux.

Eric Daviatte, 10 février 2018

www.estrepublicain.fr